Psychopapote de l’AP2S n°1 : Participer ? Et pourquoi faire ?

L’Association de Psychologie Sociale de la Santé vous propose une soirée d’échanges autour de la participation des usager·ère·s aux systèmes de santé, sous une forme originale de lecture collective : l’arpentage.

L’implication des personnes directement concernées dans les systèmes de santé a une longue histoire. Elle prend ses racines à la fois dans les combats menés par les “survivors” de la psychiatrie dans les années 1960 et plus tard, dans les luttes contre le VIH. Aujourd’hui, la participation est insufflée par l’État et souhaitée par les institutions. Elle prend plusieurs formes : représentant·e·s des usager·ère·s, patient·e·s expert·e·s, comités d’usager·è·s… Qu’attendent les usager·ère·s de ces nouvelles formes de participation ? Comment penser, en tant que professionnel·le·s de la santé, ces espaces de participation ? La parole des usager·ère·s est-elle réellement prise en compte ? Peut-on parler d’injonction à la participation ?

Nous vous proposons de discuter ces questions à partir d’un arpentage de textes. Méthode de lecture collective issue des mouvements d’éducation populaire, l’arpentage permet une appropriation critique d’un ouvrage ou d’un corpus de documents pour nourrir l’articulation entre expérience et théorie. Les participant·e·s sont ainsi amené·e·s à réfléchir de manière individuelle au regard des réflexions collectives tout en mettant en commun leurs connaissances et intuitions.

Rendez-vous le mardi 5 mars à partir de 18h30, au bar culturel Le Pas Sage, 77 rue Curiol, 13001 Marseille.

Retrouver l’affiche de l’évènement ici.

Offre d’emploi : psychologue à l’association Plus Fort à Marseille

  • Démarrage : septembre 2018
  • Intervention auprès des enfants / adolescents :

    – Conduire des actions éducatives auprès des enfants et adolescents pour développer les habilités sociales et prévenir de la violence
    – Animer des ateliers concrets avec jeux de rôles et groupes de parole

    – Organiser des interventions, faire son planning, proposer les thèmes à traiter en fonction des besoins de l’établissement.

2- Intervention auprès des professionnels (animateurs, enseignants, éducateurs…) :

– formation et transmission d’outils,

– co animation sur le terrain,

– valorisation du travail dans les structures,

– favoriser l’autonomie des équipes dans une action de développement des compétences psychosociales, prévention des violences et du harcèlement.

Offre de Post-Doc – INRA – Dijon

L’objectif du projet IMPLICEAT est de mieux comprendre les mécanismes cognitifs de décision sous-tendant les choix alimentaires chez les adultes normo-pondéraux, en surpoids et obèses.

Le/ la Post-Doctorant(e) sera basé(e) à l’INRA de Dijon, au sein du Centre des Sciences du Goût et de l’Alimentation (CSGA).

Plus d’info ici : offre-postdoc-impliceat2019

Journée Annuelle de l’AP2S samedi 28 avril à 14h et Assemblée Générale

Journée Annuelle :
Politiser la psychologie : développer l’émancipation des personnes et des collectifs

La psychologie est un objet omniprésent et éminemment politique : les pouvoirs publiques sollicitent son expertise et ses concepts sont diffusés dans l’espace social.

Nous discuterons, lors de cette journée, du rôle de certains discours psychologiques, notamment dans l’individualisation et l’occultation de certains problèmes politiques et sociaux. Il s’agira en particulier, à travers deux interventions visant à questionner la « neutralité » et « l’objectivité » des psychologues, d’interroger leur(s) rôle(s)/pratique(s) : agent de changement social ou de contrôle social ?

Autonomie, démocratie et citoyenneté en santé : le rôle ambigu de « l’expert-e psychologue » (Dimitris Lampropoulos) :
Cette intervention interroge la démocratie sanitaire, discours au cœur des politiques de santé (e.g., participation des acteur-trice-s, développement de la concertation et du débat public, promotion du droits des usager-e-s), ainsi que le rôle des professionnel-le-s, notamment des psychologues, dans sa mise en œuvre. Sous couvert de démocratie, n’y a-t-il pas un pouvoir/savoir des « expert-e-s » qui s’exerce ?

De la psychologie féministe à la prise en charge des violences de genre (Solveig Lelaurain, Magdeleine Pillant, & Sophie N’Diaye ») :
Notre intervention à pour premier objectif d’aborder les enjeux politiques et scientifiques qui ont guidé le développement de la psychologie féministe. Ce premier point nous amènera à mettre en évidence la pertinence et la nécessité d’adopter une épistémologie féministe dans la prise en charge thérapeutique, et plus particulièrement dans le cas de violences de genre. L’ensemble de nos propos sera illustré par l’expérience de terrain de deux psychologues mobilisant une « clinique psychosociale féministe » au sein de leur prise en charge.

Suivra l’Assemblée Générale de l’association !

Les infos de l’asso via la newsletter ici !

Nous vous y attendons nombreux ! A très vite !!